Bienvenue sur le blog du partage
  • Accueil
  • > RESUMES DE LECTURES
  • > RESUME DE LECTURE DE LA SEMAINE DU 29 NOVEMBRE 2010: IL ETAIT UNE FOIS LA CRISE DE Roger Ikor AGBOHOU GLELE

RESUME DE LECTURE DE LA SEMAINE DU 29 NOVEMBRE 2010: IL ETAIT UNE FOIS LA CRISE DE Roger Ikor AGBOHOU GLELE
29 novembre, 2010, 11:37
Classé dans : RESUMES DE LECTURES

Titre de l’œuvre :                                IL ETAIT UNE FOIS LA CRISE

Nature de l’œuvre :                            Nouvelles, Edition ONEPI, BP 1210 Cotonou, Tél 21 30 34 63 ; Les Editions du Flamboyant, BP 08 271 Cotonou, Tél 21 31 02 20 ; Décembre 1995 ; 148 pages.

Auteur de l’œuvre :                           Roger Ikor AGBOHOU GLELE

Nationalité de l’auteur :                     Béninoise

RESUME

Il était une fois la crise

Dans la ville de Marouchoua, dans le pays de Tolobo, pendant huit mois, les travailleurs n’ont pas eu leur salaire. Mègnon, professeur de math, a fait les frais de cette crise car n’ayant trouvé d’argent pour subvenir aux besoins pécuniaires de sa fille Assiba, malade, il verra mourir celle-ci sans rien pouvoir. Dans la rue, alors qu’il cherchait de l’argent à emprunter, il sera emprisonné pour deux jours avant d’être relâché par un coup de chance. N’en pouvant plus, Vivo, sa femme, décidera de vendre ses charmes pour sauver la vie à ses deux enfants. Elle tombera sur un client qui la prit en pitié et lui offrit du travail.

L’aveu

Sika a trente cinq ans et est mariée depuis plusieurs années à Segnisso. Gynécologue, elle fait accoucher une dizaine de femmes par jour. Par contre, elle n’a jamais connu la joie de la maternité. Elle consulta les oracles qui lui affirmèrent que seul son père pouvait la délivrer. Le papa, moribond, lui avoua qu’il y a dix huit ans, pour lui éviter de tomber grosse et d’aller avorter, il avait confié un morceau de sa couche à un charlatan qui lui avait fait un gris gris avec cadenas qu’il avait caché dans une case. Ayant voyagé pour deux ans, un plan d’urbanisation avait ordonné la destruction de ladite case. Revenu au pays, il ne verra plus la case, par ricochet le cadenas. Après l’aveu à sa fille, il trépassa.

Le désastre

Sètondé, un riche affairiste est fiancé à Sèna, une fille très belle mais très jalouse. Cependant, Sètondé la trompait jusqu’au point d’enceinter Fakamè, une coiffeuse. Ayant vu son mariage avec Sèna compromis, il mit tout en œuvre pour persuader Fakamè d’avorter. Elle refusa. Il recourut à une sorcière pour l’envoyer ad patres en promettant à cette dernière de s’occuper d’elle toute sa vie en guise de récompense pour la sale besogne. Mission accomplie mais Sètondé fut vite fatigué des réclamations incessantes de la vieille sorcière. Déçue, cette dernière lui jeta un sort d’impuissance avant de mourir, le laissant ainsi, impuissant à vie.

Etrange destin

Afiwa est une jeune fille de dix sept ans, orphelin de père mais très studieuse. Elle est convoitée par Noumon, un jeune de vingt ans mais résiste à ses avances. Pour gagner son amour, le jeune homme entrepris de recourir à un procédé à lui enseigné par un vieux. Ce procédé consiste à consiste à créer chez Afiwa, des maux de ventre en immergeant alternativement une plante dans l’eau chaude puis dans l’eau froide. Préoccupé par une autre course, il laissa la salle besogne à son jeune frère qui ne s’en occupa pas assidument. Malheureusement, le jeune frère abandonna la plante dans l’eau chaude et alla jouer en provoquant simplement le trépas de Afiwa. Noumon qui espérait avoir le privilège de guérir la fille pour gagner son amour la perdit et se perdit lui-même.

La force de l’amour

Fred est un jeune garçon beau, séduisant, qui n’a d’yeux que pour les filles. Il est nul à l’école et fait le déshonneur de sa famille jusqu’au jour où il fait la connaissance de Chimène. Elle la hantait depuis qu’il l’a vue pour la première fois à la plage. Le hasard l’a fait venir dans sa classe au début du second trimestre de cette année-là. Puisque toutes les tentatives de séduction de Fred se solderont par des échecs, il sera obligé d’opter pour le travail afin de gagner le cœur de Chimène. Il changea, passa en terminale et décrocha son bac avec mention bien. Inutile de dire que, non seulement il gagna l’amour de Chimène mais il gagna aussi l’affection de ses parents et l’admiration de tout le monde.

Notes de Maurice ZANNOU,  mars 2003.


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Inspiration sans Nom |
andreana's heart shaped box |
une prof pour ses élèves |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Fables de Chabreh
| impressionsexpressions
| L'itinéraire égaré