Bienvenue sur le blog du partage
  • Accueil
  • > RESUMES DE LECTURES
  • > RESUME DE LECTURE DE LA SEMAINE DU 21 MARS 2011: YEMI OU LE MIRACLE DE L’AMOUR DE ADELAIDE FASSINOU

RESUME DE LECTURE DE LA SEMAINE DU 21 MARS 2011: YEMI OU LE MIRACLE DE L’AMOUR DE ADELAIDE FASSINOU
22 mars, 2011, 11:37
Classé dans : RESUMES DE LECTURES

Titre de l’œuvre :                  YEMI OU LE MIRACLE DE L’AMOUR

Nature de l’œuvre :              Roman de jeunesse, les Editions du Flamboyant, 2000, 141 pages.

adlaidefassinou.jpg

Auteur de l’œuvre :              ADELAIDE FASSINOU

Nationalité de l’auteur :      Béninoise

RESUME

Yèmi est une petite vidomègon qui est placée auprès d’une famille dont les enfants ne sont que des garçons. Josaphat est le benjamin. Il a dit ans et est au CM2. Josaphat est intelligent et lorsqu’il sut que Yèmi sera vidomègon, il se révolta auprès de Dada la bonne en faisant usage des leçons que son maître d’école lui avait enseigné à l’article 19 de la convention relative aux droits de l’enfant. Mais il résolut de traiter Yèmi comme une sœur, la sœur que Dieu ne lui a pas donnée. Ironie du sort, la maman de Josaphat avait voulu que Yèmi partage avec lui, la chambre de Josaphat. Yèmi était arrivée avec presque rien comme vêtement et Josaphat dut lui filer quelques habits.

En réalité, Yèmi avait un an de plus que Josaphat et sa famille d’accueil décida qu’elle devait aller à l’école sous l’instigation de Josaphat qui recourut encore une fois au fameux article 19. Yèmi s’intégra bien à la famille. Elle fut traitée sans discrimination aucune. Elle regardait la télévision. Elle aidait maman et dada la bonne aux travaux domestiques. Josaphat l’initia même à la lecture du livre IPAM C.I. Pendant les vacances, ils s’amusèrent bien et à la rentrée, Yèmi était contente de porter sa robe kaki et son sac neuf.

À Noël, à l’approche, Josaphat entretint Yèmi des merveilles de cette fête. Elle profita pour raconter à Josaphat qu’au village, elle était ménagère avant même de devenir fillette. Elle aidait sa maman parce que fille aînée et travaillait dur au champ. Elle ne se reposait jamais alors que ses jeunes frères avaient le temps de se divertir. Rebellée, elle s’était plainte un jour à sa maman qui l’avait astreinte à la désignation.

À l’école, Yèmi était heureuse. Heureuse car travailleuse. Elle était souvent récompensée par le maître. Malgré sa taille et son âge, elle excellait. À Noël, elle vécut sa première fête à la ville. Elle fut subjuguée par les guirlandes, par l’ambiance, par le kaléta, par les cadeaux de papa Noël aux enfants. Papa, pour fair plaisir à toute la famille, les amena diner au maquis Akwaba.

Yèmi, endurante et aidée par maman et Josaphat, reçut au certificat après quatre années d’études seulement. Après le certificat, elle rêva du collège, de la chicotte bannie, des heures de cours relaxes et des collégiens et collégiennes. Josaphat était là pour amener du sel à ses rêvasseries.

Dans le quartier, les amis se moquaient d’eux disant qu’ils sont yovo dans la famille Kumi mais ils savaient se temporiser. Yèmi avait une amie du nom de Béa. Elles se cotisèrent de l’argent et avec maman allèrent au marché acheter des chaussures haut talon. Yèmi arrivée à la maison sut que maman avait raison de leur de décommander au marché : elle ne pouvait pas marcher sans risque de tomber.

Pendant les vacances qui ont précédé sa réussite au CEPE, papa et maman prirent la décision de faire visiter ses parents à Yèmi. Ensemble, le jour J, ils montèrent dans le véhicule et l’y accompagnèrent. Les parents de Yèmi furent très contents non seulement de voir Yèmi mais aussi de recevoir de nombreux cadeaux de ses tuteurs.

Yèmi resta au village avec les siens pendant quelques semaines et se retourna chez ses tuteurs à l’approche de la rentrée.

 



Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Inspiration sans Nom |
andreana's heart shaped box |
une prof pour ses élèves |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Fables de Chabreh
| impressionsexpressions
| L'itinéraire égaré