Bienvenue sur le blog du partage

Poème de la semaine du 02 juillet 2012
2 juillet, 2012, 11:37
Classé dans : TEXTES CHOISIS

NUITS BLANCHES

Ecoute-moi très bien, Poète consacré

Je te mobilise pour un travail sacré ;

Celui si petit mais si grand d’écrire

Que, pour du délire, on me prive de rire.

 

Je saigne à mort dans mon pauvre cœur

Et mon pauvre corps meurt de rancœur.

Ecris, cher Poète que mon âme réclame

Plutôt l’avènement d’une autre trame.

 

Mon péché dévoile trois fragilités

De haute dignité : Amour, Foi, Pauvreté.

J’aime, et comme un bagnard, je souffre !

Je me retrouve dans un grand gouffre.

 

Dis-moi, Poète, toi qui écris beaucoup !

L’amour assène t-il souvent des coups ?

Est-il avecla Foi, très incompatible ?

Est-il avecla Pauvreté, si irascible ?

 

Ma Foi me commande d’inscrire l’Amour

Sentimental, pour caser les détours,

Dans le simple Sacrement de Mariage ;

Et cela crée des jugements sauvages.

 

 

Mon amour est chosifié, matérialisé.

Mon désir est biaisé, mal interprété.

Mon union est préjugée d’intéressée

Et ma pauvreté, décriée, confessée.

 

« Aimer, Croire, Etre Pauvre » : un malheur

Que je vis, cher Poète, dans la douleur.

Je pleure car on me juge, on me méprise ;

On néglige, de l’avenir, les surprises.

 

Ecris Poète, écris qu’un jour nouveau

S’élèvera pour moi. Un jour archi beau

Où ma misère fera place à une aisance

Qu’on respectera avec complaisance.

 

Que ferais-je quand viendra ce temps ?

Ecris-le, cher Poète : Je lirai souvent

Ton poème pour y soustraire la force

De faire, avec ma blessure, le divorce.

 

ZANNOU Dona Maurice



Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Inspiration sans Nom |
andreana's heart shaped box |
une prof pour ses élèves |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Fables de Chabreh
| impressionsexpressions
| L'itinéraire égaré